Dlareg Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - OpenStreetMap

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, octobre 20 2014

Dijon, 15 jours pour saisir tous les panneaux publicitaires de la ville de Dijon dans OpenStreetMap

15 jours pour saisir tous les panneaux publicitaires de la ville de Dijon dans OpenStreetMap, c'est le défi que relève l'association COAGUL et les Amis de la Terre Côte d'OR.

Le départ est donnée mardi 21 octobre à 20h30 et le sprint s'arrête le mardi 4 novembre à 23h30.

Contributeurs OpenStreetMap à vos marques, prêt ? partez …

Le communiqué de presse : http://coagul.org/drupal/evenement/audit-participatif-limplantation-panneaux-publicitaires-dans-ville-dijon

Une notice pour saisir les panneaux publicitaires dans OpenStreetMap : http://coagul.org/drupal/publication/notice-explicative-pour-localisation-panneaux-publicitaires-dans-ville-dijon

samedi, mai 4 2013

Oxialive, le télécran façon Bigbrother à Dijon !

Dijon se fait encore remarquer en étant à la pointe de l'innovation débile et montre son incroyable manque de discernement. Plusieurs écrans numériques de 8m² (http://www.oxialive.fr/mobiliers.html) ont été implantés dans la ville. De la marque Oxialive, ils seraient aux nombres de 7 pour le moment et font partie de la centaine d'écrans implantés sur le territoire français.

Pour ma part j'en ai repéré 3, 1 bd Schuman, 1 av. du Mont-Blanc et 1 au bout de la rue des Martyrs de la Résistance. Pour le moment, un seul est allumé, celui du bd Schuman.

Opération séduction

Société de communication != publicitaire

La société se définit comme spécialiste de la communication et non comme publicitaire : "nous ne sommes pas des publicitaires, mais plutôt des spécialistes de la communication ", introduit Christophe Pawletta http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/04/17/dijon-de-la-video-au-bord-des-routes

Éco-nomisez vos neurones

IMG_3942.JPG

En communication ils sont très fort, figurez-vous que le panneau vous annonce qu'il ne consomme que l'équivalent d'un sèche-cheveux, wouah trop cooooooooool. Et ben non pas cool, personne ne laisse tourner son sèche-cheveux H24, 365 jour par an. Le sèche-cheveux est une résistance électrique et est loin d'être un modèle dans l'effort de réduction de la consommation énergétique.

Qu'à cela ne tienne, la réduction de l'empreinte carbone est assurée :

La communication numérique est aussi un engagement éco-responsable. Zéro papier / Zéro colle / Zéro carburant ... Une gestion 100% à distance REDUCTION DE L'EMPREINTE CARBONE ASSUREE

Vu sur le site de la société (http://www.oxialive.fr/collectivite.html) et sur les écrans eux-mêmes. Comme à la télé on vous dit !!! Vous êtes pris pour des billes. En quoi l'utilisation de panneaux numériques est une réduction de l'empreinte carbone ? Remplacement du papier par l'électronique et l'énergie nucléaire, quid de la gestion des déchets et du recyclage ?

IMG_3923.JPG

Le spécialiste qui assure que ses panneaux ont une "empreinte carbone vingt fois inférieure à celle générée par les panneaux déroulants classiques"

C'est ce qu'on peut on lire dans un article du Bien Public (http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/04/17/dijon-de-la-video-au-bord-des-routes).

C'est digne d'un proverbe Shadok qui serait : Puisque ça pollue moins que ce qui pollue c'est donc que ça ne pollue point.

Vendre du rêve

Nous avons conçu et pensé une nouvelle manière d'intégrer l'espace urbain avec des mobiliers utiles pour tous. Notamment avec notre colonne numérique qui est un peu la colonne Morris du 21è siècle : interactive, utile, citoyenne, culturelle, créatrice de lien social, respectueuse de l'environnement et 100% européenne.

C'est donc une nouvelle manière d'appréhender le territoire urbain que nous offrons aux collectivités. En effet, Oxialive veut aussi permettre aux villes d'être "connectés" aux citoyens en intégrant une dimension de e-démocratie à ces mobiliers urbains intelligents. Ecran 8m2 Intégrer les écrans Oxialive, 100% européen, dans votre votre communication citoyenne vous permettra de :

créer encore plus de proximité avec les habitants, de prendre la parole aux 4 coins de votre Ville, d’abuser de toute la souplesse du dispositif pour partager la vie locale, de diffuser en temps réel des informations A LA UNE, de donner l’opportunité à vos commerçants, votre tissu associatif de communiquer sans se ruiner, de mettre en avant vos offres d’emploi.

http://www.oxialive.fr/mobiliers.html

Oh la belle bleue ! Avec ce dispositif vous pourrez parler à vos administrés grâce au télécran (http://fr.wikipedia.org/wiki/Télécran), dans les applications possibles le site Oxialive propose aux collectivité de passer des messages : Eco-citoyenneté, Alerte enlèvement, Qualité de l'air. (http://www.oxialive.fr/collectivite.html), tous les arguments sont bons pour nous faire croire que c'est indispensable.
"Attention ralentir animaux en divagation sur les voies", vous l'aurez devinez il ne manque plus que Infotrafic, les conseils de Bison Futé et surtout la caméra de surveillance intégrée, mais ça ils y ont certainement pensé.

2 pour toi, 3 pour moi

L'équilibre financier : 2 panneaux de médiation contre 3 publicitaires. La préoccupation n'a pas l'air d'être la communication mais plutôt la publicité.

« les deux panneaux de l'avenue de l'Hippodrome ne coûtent pas un centime d'euro à la ville », a insisté le maire Marc-Philippe Daubresse. « Dédiés à 100 % à la communication de la ville, ils sont pris en charge par le prestataire de service. » En effet, ce dernier équilibre financièrement son investissement par l'autorisation de disposer trois autres panneaux avenue de Dunkerque qui diffuseront essentiellement de la publicité.

http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/Environs/2010/12/14/nouveaux-panneaux-d-affichage.shtml

Il semblerait qu'ils se soient légèrement fait enfler.

C'est quoi le problème ?

Les automobilistes sont la nouvelle cible des publicistes à la recherche de temps de cerveau disponible. Ces écran gé(n)ant sont surdimensionnés et dangereux pour les automobilistes, leur luminosité est distrayante surtout entre chien et loup, et de nuit.

IMG_3913.JPG

Même si ceux-ci sont censés être éteints entre 1h00 et 6h00 du matin, ça n'en reste pas moins une pollution visuelle, lumineuse et inutile.

Dans une période où l'on parle de faire des économies d'énergie c'est relativement malvenu de proposer d'imposer des panneaux publicitaires électriques et lumineux.

Comme 2% de la population, je n'ai pas de téléviseur. J'ai fait ce choix par conviction, cette petite boîte inintéressante vend du rêve et déforme la réalité et le quotidien. C'est un peu dur d'admettre avoir maintenant un téléviseur gé(n)ant sur le chemin de mon boulot.

Nous n'avons pas d'information sur la légalité de cette technologie et aucune information sur l'accord passé entre la ville de Dijon et la société Oxialive.

La publicité sous toutes ses formes avilit l'être humain.

Ajout dans OSM

Lorsque je les aurai tous trouvés je les ajouterai dans OSM, mais j'espère avoir très vite l'occasion de les supprimer dès leur interdiction. Pour information, la cartographie publicitaire dans OSM est rendue sous forme de carte par le site http://www.cartographiepublicitaire.org/

--
La rage du peuple

lundi, août 13 2012

Cartographie du parc des Carrières Bacquin dimanche 12 août 2012

Présentation

IMG_5946.JPG


Ce grand parc (5 ha), un peu à l'écart du centre ville historique de Dijon, se démarque des autres sur bien des points. Il a une multitude d'entrées, les horaires d'ouverture sont de 7h30 le matin au coucher du soleil. C'est un endroit très agréable avec des chemins sinueux, du relief et beaucoup de zones ombragées. Pour peu que vous n'y alliez pas aux moments d'affluence (préférez les heures du repas plutôt que les dimanches ensoleillés), on y trouve de nombreux coins isolés où il règne une certaine sérénité. Comme le dit si bien le guide du Petit Futé (http://www.petitfute.com/adresse/etablissement/id/183860/parc-des-carrieres-bacquin-visites-points-d-interet-parc-jardin-dijon), ce parc est très romantique. Ce qui en fait son charme, c'est évidemment les nombreux chemins tortueux, le relief, les marches mais aussi l'opposition entre les massifs floraux presque surchargés et les grands espaces d'herbe. Le jardin de rocailles ajoute aussi sa petite touche de romantisme. De nombreuses espèces de plantes et d'arbres sont présentes dans ce parc dont le fameux cèdre de l'Himalaya, comme expliqué sur le site de la ville de Dijon (http://www.dijon.fr/les-parcs-et-jardins!0-55/les-parcs-de-dijon!1-87/parc-des-carrieres-bacquin!2-97/) :

Il se caractérise par sa forme pyramidale, sa longue flèche fine et ses jeunes rameaux retombants. Les aiguilles longues (3,5 à 5 cm), légères, douces, réunies en bouquet sont d'un vert tendre. On distingue les variétés "aurea", aux aiguilles dorées, et "golden horizon", aux branches étalées et aux rameaux retombants.

Ce parc offre de nombreuses distractions pour les balades en famille ; il est pourvu de nombreuses aires de jeux pour enfants et aussi d'une pataugeoire. Il y a une buvette dont dépend un mini-golf, que je ne vous conseille pas spécialement car il n'a pas l'air bien entretenu. Il y a également un enclos avec quelques animaux.

Autre particularité de ce parc, une fauche tardive est mise en place pour laisser les oiseaux faire leurs nids. Vous trouverez des explications sur le panneau d'informations se trouvant à l'entrée principale rue des Marmuzots.

Ce parc a également la particularité d'accueillir les cyclistes roulant au pas. L'association EVAD essaye de se faire entendre pour que la traversée des parcs soit autorisée en vélo. C'est grâce à l'intervention de cette association, lors d'une commission extra-municipale sur les déplacements, que la signalisation a été mise en cohérence. Le parc fait partie d'une liaison cyclable permettant de rejoindre la Coulée Verte (http://www.evad-dijon.fr/article.php3?id_article=855, le site d'EVAD est fait avec un logiciel libre, il faut le signaler ^^).

Quelques photos

Toutes les photos de l'article sont sous licence Creative Commons by-sa, vous pouvez reproduire, distribuer et communiquer l'œuvre et l'adapter mais vous devez citer le nom des auteurs (Calou & Dlareg) et vous n'avez le droit de distribuer votre création que sous une licence identique ou similaire à celle-ci.

Les allées
IMG_5912.JPG IMG_5937.JPG

Le jardin de rocailles
IMG_5928.JPG IMG_5938.JPG

L'esplanade avec la chute d'eau
IMG_5913.JPG IMG_5916.JPG

Le plan d'eau et la pataugeoire
IMG_5921.JPG IMG_5929.JPG

La roche apparente
IMG_5918.JPG

Historique du site

Difficile de trouver sur Internet autre chose sur le parc des Carrières Bacquin qu'une pauvre référence reprise par tout le monde.

Internet a bien changé, il est devenu difficile de trouver des informations pertinentes en quelques clics, 5 pages de moteur de recherche plus loin on trouve heureusement quelques données intéressantes dont voici un condensé :

C'est un parc urbain de 50 080 m² (5 ha), proche du centre ville. Il fut créé en 1976 sur d'anciennes extractions de roches qui ont permis d'édifier la plupart des édifices dijonnais du XIVème au XIXème siècles (la façade de la Chambre de Commerce, la porte Guillaume, l'Hôtel de Ville, des hôtels particuliers, la cathédrale Saint-Bénigne, etc). Les carrières Bacquin faisaient partie des perrières des Chartreux, moines de l'ordre de la Chartreuse (http://dijoon.free.fr/puitsmoise.htm). La pierre extraite a la particularité de laisser apparents quelques coquillages datant du jurassique moyen. Plusieurs de ces carrières étaient encore en activité dans la première moitié du XXème siècle. Des noms de chemins menant au parc y font référence : chemin Carrières Lanneau, chemin de la carrière Vitu. Vous trouverez plus de détails sur l'histoire des pierres de Dijon sur le site suivant : http://dijoon.free.fr/pierre.htm. Ce parc est en tout cas une belle réhabilitation de carrière.

Le livre "Le tout Dijon" ne nous donne guère plus d'informations, l'exploitation a cessé 70 ans avant que le projet ne prenne corps en 1971. C'est André Holodynski qui transforme la carrière avec des bulldozers de 1974 à 1976. Jean François Bazin nous confirme que la cascade est artificielle. Ce parc abrite 500 feuillus (érables, marronniers, paulownia, ailants, bouleaux, catalpa, hêtres, magnolias, peupliers, prunus, sophora, tilleuls) et une cinquantaine de conifères. On apprend également qu'il existait des carrières à Chenôve, à Brochon, à Is-sur-Tille et à Asnières-lès-Dijon et qu'elles étaient nombreuses entre Dijon et Fontaine-lès-Dijon. Les noms des chemins des carrières Bacquin, Vitu et Lanneau font référence soit au nom du dernier exploitant, soit au nom du propriétaire. Une partie du chemin de la Carrière Bacquin, carrière dont le front de taille était de 340 mètres, a été incluse dans le parc. La carrière Lanneau, quant à elle, était en activité jusqu'au début des années 50. Pas de photo ni de carte de l'époque ... quel dommage.

Cartographie

osm_bacquin_avant.png

Une balade dans ce parc avec Calou nous a permis d'améliorer la carte libre OpenStreetMap, une trame de fond existait déjà. Nous avions pris soin de télécharger les données OpenStreetMap dans JOSM en oubliant pas de faire s'afficher l'imagerie Bing sat sur la zone en question avant d'être hors connexion. Après 2h30 de promenade, c'est 362 objets qui ont été ajoutés, 188 modifiés et 13 supprimés.


Voir une carte plus grande

Le rendu standard d'OpenStreetMap ne met pas en valeur tous les points d'intérêts saisis, bancs, poubelles, points d'eau, ... mais il existe d'autres cartes de rendu. Une liste est disponible sur le wiki d'OpenStreetMap : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Autres_cartes_en_ligne. Toutes les cartes affichent partiellement et thématiquement des données stockées dans OpenStreetMap. La plus intéressante pour afficher un parc est peut être la carte OSMInterest : http://178.32.101.237/osminterest/?zoom=17&lat=47.326&lon=5.01872&layers=B0TTT, cochez ensuite les points d'intérêts Équipements -> Balade et Équipements -> Voirie.

Avec tout ces éléments il était facile de compléter la page Wikipédia sur les parcs et les jardins publics de Dijon : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parcs_et_jardins_publics_à_Dijon.

vendredi, novembre 25 2011

Plan du réseau de bus de Dijon

Un nouveau fond de carte OpenStreetMap permet la visualisation des réseaux de transport en commun.

Pour la ville de Dijon, il y a encore du travail pour faire apparaître le réseau de bus Divia au complet, le réseau du tram lui est plutôt en bonne voie ;-)

Le réseau du Transco est quant à lui ... inexistant.

http://www.openstreetmap.org/?lat=47.3203&lon=5.0394&zoom=14&layers=T

mardi, octobre 25 2011

Atelier informatique d'initiation à JOSM

Faire une carte libre et gratuite de Dijon, voilà l'objectif que certains adhérents de l'association COAGUL se sont fixé. Aussi pour y parvenir il faut utiliser des outils. COAGUL vous propose un atelier informatique d'initiation à JOSM, un logiciel libre permettant de contribuer à la cartographie libre OpenStreetMap.
Rendez-vous aux Docks Numériques le mardi 8 novembre 2012 à partir de 20h30.

Au programme :

  • Installation de JOSM
  • Configuration de JOSM
  • Corriger l'existant
  • Ajouter des points d'intérêts
  • Ajouter des points d'intérêts avec iphone / androïd
  • Utiliser le cadastre pour ajouter du bâti
  • Utiliser l'orthophotographie pour vérifier votre travail

vendredi, octobre 7 2011

Des ateliers de cartographie à Dijon

COAGUL se lance dans des ateliers informatiques de cartographie.

La première réunion de l'année est programmée pour le mardi 11 octobre à 20h30 aux Docks Numériques. Nous parlerons d'OpenStreetMap et de JOSM.

Plus d'information sur l'atelier : http://coagul.org/drupal/evenement/atelier-discussion-sur-cartographie-libre

lundi, mai 30 2011

Libre en Fête le 18 juin 2011 à Besançon

À l’occasion du Libre en fête, Sequanux s’associe à la Cyber-base de Besançon pour l’organisation de Libre en Fête toute la journée du 18 Juin 2011.

- 10h : Introduction à la journée
- 10h15-11h : Le Libre et l’entreprise (ou comment vivre du logiciel libre), conférence animée par Frédéric Peters et Simon Guinot.
- 11h-11h30 : Wikipédia - Atelier pratique de création, modification d’un article traitant de Besançon ou du quartier Battant animé par J.F Gaffard
- 11h30-12h15 : Les réseaux sociaux - Conférence/Débat autour de la problématique de la protection des données et l’émergence de réseaux décentralisés.

Pause déjeuner

- 14h-14h30 : A quoi sert un LUG ? - Conférence animée conjointement par Sequanux et COAGUL.
- 14h30-15h : Contribuer à OpenStreetMap - Atelier : ajout d’infos sur la carte de Besançon.
- 15h-15h45 : Qu’est que l’Opendata, comment contribuer ? - conférence/atelier animés par Christophe Boutet.

Pause

- 16h-16h45 : Contribuer au noyau Linux - conférence animée par Simon Guinot
- 16h45-17h30 : Gnome 3, histoire d’une release - conférence animée par Frédéric Peters

Pôt de clôture

Date : Samedi 18 juin 2010

Horaires : 10h-12h30 14h-18h

Lieu : Espace associatif et d’animation des Bains Douches, 1 rue de l’École 25000 Besançon

Contact : Cyber-base de Besançon : epn_CHEZ_besancon.fr ou par téléphone : 03 81 87 84 27

Site internet : http://sequanux.org/

vendredi, septembre 24 2010

Google, Mappy, ViaMichelin et PagesJaunes : plusieurs sites ... un seul fournisseur

Il manque la BnF sur Google, Mappy, ViaMichelin et sur PagesJaunes.
En revanche l'IGN et OpenStreetMap pas de soucis.

http://formats-ouverts.org/blog/2010/09/23/2486-google-mappy-viamichelin-et-pagesjaunes-proposent-des-cartes-fausses