Dlareg Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Côte d Or

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, novembre 19 2014

Dans les rues de la Cité de la gastronomie, la publicité s'affiche

Le 19 juin 2013 la décision a été rendue : avec Paris-Rungis, Tours et Lyon, Dijon sera l’une des futures cités de la gastronomie française.

Plutôt que de ­choisir une ville parmi les 5 candidates (6 au départ), les ministères de la Culture et de ­l'Agriculture ont décidé d'en retenir 4, c'est-à-dire de n'en exclure qu'une seul, Beaune.

Voyons voir quels étaient les maires au moment de cette décision...

  • Lyon : depuis le 25 mars 2001, Gérard Collomb (PS)
  • Tours : de 1995 à 2014, non réélu depuis, Jean Germain (PS)
  • Rungis : depuis 2001, Raymond Charresson (DVD : divers droite) et Chevilly-Larue : de janvier 2003 à mai 2014, Christian Hervy (PCF)
  • Dijon : de mars 2001 à avril 2014, François Rebsamen (PS)
  • Beaune : depuis 1995, Alain Suguenot (UMP)

La seule exclusion est l'unique ville dirigée par un maire UMP. Bref.

En terme d'argent, les municipalités ont budgétisé :

  • Lyon :18 millions d'euros
  • Beaune : 20 millions d'euros
  • Tours : 32 millions d'euros
  • Rungis et Chevilly-Larue : 35 millions d'euros

Enfin, Dijon a évalué le budget de son projet à 54 millions d’euros. La Cité de la gastronomie dijonnaise sera financée en grande partie par des fonds privés. Heureusement car la dette par habitant, 1 200 euros, s'élève bien au-dessus de la moyenne nationale de 595 euros.
http://www.lefigaro.fr/culture/2013/01/18/03004-20130118ARTFIG00643-lyon-dijon-tours-designez-votre-cite-de-la-gastronomie.php

Le parc à thèmes de cette ville, dont les attractions sont basées sur la gastronomie, devrait prendre place d'ici à 2016 sur le site de l'ancien hôpital général : 24 000 m² de bâtiments sur un espace de 6,5 hectares. Des commerces, un SPA, un hôtel, un musée, un marché couvert (y en a pas à Dijon ?).
http://www.citedelagastronomie-dijon.fr/un-site-et-un-projet-exceptionnels.html

Dans la plaquette de présentation du concept de la Cité de la gastronomie faite par la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), on peut lire que : La Cité de la gastronomie – entièrement dédiée aux cultures culinaires de France et du monde – sera un lieu d’effervescence unique associant expérience ludique et rigueur scientifique. La Cité de la gastronomie associe exigence culturelle, vocation pédagogique et développement économique.

Un projet digne d'un Center Parc dans la forêt du Rousset en Saône et Loire !
http://www.vivre-a-chalon.com/lire_Center-Parcs-_-Pierre-et-vacances-se-positionne-en-Saone_et_Loire,2303ad9d842e8292086b3d3b35d127ea5b1fb9ca.html

Chaque ville aura sa spécificité. Lyon abordera la thématique associant nutrition et santé ; Paris-Rungis-Chevilly-Larue sera quant à lui pilote pour ce qui relève du développement et de l'animation des marchés, des produits et des enjeux liés à l'approvisionnement des centres urbains ; enfin, Tours sera un pôle moteur dans le domaine des sciences humaines et sociales.

La Cité de la gastronomie de Dijon constituera le pôle de référence pour la culture de la vigne et du vin. Quoi de plus normal ? La viticulture, on le sait, est le secteur d'activité dijonnais qui vient juste après la moutarde.

La petite fierté de Dijon, ce sont les 40 oups j'ai mal lu, les 4 restaurants étoilés qu'elle abrite. L'agglomération dijonnaise doit compter entre 6 et 7 McDonald's dont 3 intra muros.
http://www.citedelagastronomie-dijon.fr/

Le Centre des sciences du goût et de l'alimentation, le CSGA, pèse également dans la balance avec 400 chercheurs spécialistes du goût, de la santé et de l'agriculture. C'est une Unité Mixte de Recherche multipartenaire dédiée à l’étude de la perception des aliments et du comportement alimentaire. L’objectif général du CSGA est une meilleure compréhension des mécanismes physico-chimiques, moléculaires, cellulaires, comportementaux et psychologiques qui sous-tendent la perception sensorielle des nutriments. Les études vont de la libération des molécules à partir de l’aliment, au comportement du consommateur, en passant par les mécanismes biologiques à la base de la perception sensorielle.
http://www2.dijon.inra.fr/csga

Les différentes composantes du CSGA ont des relations fortes avec :

  • l’enseignement via AgroSup et l’Université de Bourgogne ;
  • le monde médical (IFR 100 « Santé-STIC » et CHU Dijon) ;
  • le monde industriel (Agroalimentaire et Pharmaceutique).

Mais qu'est ce qu'il raconte ? Je n'invente rien, c'est marqué là sur leur site, ni plus ni moins :
http://www2.dijon.inra.fr/csga/site_fr/centre_partenariat.php

Dijon est également très fière de l'alimentation des enfants. Avec 7000 repas par jour élaborés à la cuisine centrale de Dijon, les bambins découvrent la semaine du goût une fois dans l'année. Que devons-nous comprendre : ils ne mangent bien qu'une semaine dans l'année ? Le reste du temps, ça n'a pas de goût ? En tout cas, dans les écoles dijonnaises on est loin de manger bio et local toutes l'année, comme ça se fait déjà ailleurs par exemple à Barjac. À regarder : le documentaire "Nos enfants nous accuseront".

C'est la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA) qui a élaboré puis proposé la création de la Cité de la gastronomie. C'est une association loi 1901 dont la mission œuvre en faveur de la reconnaissance des patrimoines et des cultures alimentaires comme éléments importants de la diversité et de la créativité culturelles. La MFPCA est chargée de porter le dossier de candidature de la France en vue de l’inscription par l’UNESCO d’éléments de notre gastronomie sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Voici quelques membres du conseil d'administration :

  • Valérie Bignon : Directrice générale de la fondation Nestlé France
  • Stéphane Layani : Directeur général de Semmaris Rungis Marché International

http://www.repasgastronomiquedesfrancais.org/mission-francaise-du-patrimoine-des-cultures-alimentaires/

Et quelques partenaires :

  • France Farine
  • Semmaris Rungis
  • Fondation Nestlé France

http://www.repasgastronomiquedesfrancais.org/partenaires/

En attendant, à Dijon la publicité des ETN (Entreprises Transnationales) a le droit de cité, elle s'affiche joyeusement dans les rues et sur le site de la gastro comme des illuminations juste avant la grande fête.

http://citedelagastro-dijon.com/

jeudi, octobre 23 2014

Vendredi 24 octobre 2014, soirée de sur-affichage des panneaux publicitaires

L'association Les Amis de la Terre Côte d'Or organise une soirée de sur-affichage des panneaux publicitaires.

Par cette action citoyenne de sur-affichage, les Amis de la Terre veulent interpeller les élus de l'agglomération dijonnaise sur le problème de la publicité dans les rues.

Le rendez-vous est fixé vendredi 24 octobre à 20h00 place de la République à Dijon.

Venez nombreux !!

lundi, octobre 20 2014

Dijon, 15 jours pour saisir tous les panneaux publicitaires de la ville de Dijon dans OpenStreetMap

15 jours pour saisir tous les panneaux publicitaires de la ville de Dijon dans OpenStreetMap, c'est le défi que relève l'association COAGUL et les Amis de la Terre Côte d'OR.

Le départ est donnée mardi 21 octobre à 20h30 et le sprint s'arrête le mardi 4 novembre à 23h30.

Contributeurs OpenStreetMap à vos marques, prêt ? partez …

Le communiqué de presse : http://coagul.org/drupal/evenement/audit-participatif-limplantation-panneaux-publicitaires-dans-ville-dijon

Une notice pour saisir les panneaux publicitaires dans OpenStreetMap : http://coagul.org/drupal/publication/notice-explicative-pour-localisation-panneaux-publicitaires-dans-ville-dijon

vendredi, avril 18 2014

TEMMII, une société de services informatiques en logiciel libre pour les particuliers

TEMMII est une société de services informatiques basée en Bourgogne qui peut agir en Franche Comté. Entreprise spécialisée dans l’installation et la maintenance de solutions pour des écoles, des collèges, des lycées, des groupes scolaires, des associations et des particuliers.

TEMMII propose plusieurs services aux particuliers à domicile :

  • Le dépannage informatique ;
  • Une maintenance informatique ;
  • Une installation informatique, Internet ;
  • La formation sur utilisation d’un ordinateur, un logiciel, la navigation sur Internet…

Basé à Dijon et à Gray, ils peuvent se déplacer dans l’agglomération dijonnaise et sur l’axe Dijon-Gray dans un rayon d’environ 25 km.

Pour en savoir plus sur leurs activités et tarifs : http://temmii.com.

Leur site Internet utilise le logiciel libre WordPress.

mercredi, juin 5 2013

Bourse aux vélos de printemps 2013

La rustine organise sa troisième bourse aux vélos les samedi 08 et dimanche 09 juin 2013 !

Venez acheter votre vélo d'occasion le samedi 08 et le dimanche 09 de 10h à 17h.

Venez vendre votre ou vos vélos !

Si vous souhaitez vendre un ou plusieurs vélos, les dépôts se font les jeudi 06 et vendredi 07 juin de 11h à 20h.

Plus d'infos : http://larustine.org/Bourse-aux-velos-de-printemps-2013

dimanche, juin 2 2013

Oxialive, des télévisions dans les rues de Dijon

La Tournée des Déééglingués a commencé ce samedi sur Dijon !

La Communauté d'agglomération dijonnaise s'est engagée dans un programme de prévention des déchets. Un des axes de ce programme est de prolonger la durée de vie des produits et ainsi de promouvoir la réparation, le réemploi, la location et l'usage collectif, notamment pour les appareils électriques et électroniques. Les animations ont lieu du samedi 1er juin au 8 juin 2013. Un vaste programme qu'il faudrait peut être mettre en adéquation avec les actes ! Il est inutile de prolonger la durée de vie d'objets qui, avec un peu de bon sens, ne devraient même pas exister. C'est le cas des écrans de communication publicité lumineux télévisuelle qui s'installe à Dijon et qui s'invite à utiliser notre temps de cerveau disponible lors de l'attente à un feu rouge.

Les Amis de la Terre

Les Amis de la Terre Côte d'Or (http://www.amisdelaterre.org) ont profité de cet événement autour des Déchets d'Équipements Électriques et Électroniques pour se réunir, samedi après-midi dernier, devant l'immense télévision de la place Saint Éxupery.

IMG_3993.JPG

Le but était d'interpeller les journalistes et les automobilistes sur l'inutilité et la dangerosité des panneaux à LED. Bon nombre d'automobilistes ont signalé leur soutien à l'animation avec quelques coups de klaxon. Les journalistes sont également venus, à lire sur le site du Miroir : http://www.miroir-mag.fr/hypnotiques-ecrans/

Connaissez-vous l'article R418-4 du code de la route ?

Sont interdites la publicité et les enseignes, enseignes publicitaires et préenseignes qui sont de nature, soit à réduire la visibilité ou l'efficacité des signaux réglementaires, soit à éblouir les usagers des voies publiques, soit à solliciter leur attention dans des conditions dangereuses pour la sécurité routière. Les conditions et normes que doivent respecter les dispositifs lumineux ou rétroréfléchissants visibles des voies publiques sont fixées par un arrêté conjoint du ministre chargé de l'équipement et du ministre de l'intérieur.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&idArticle=LEGIARTI000006842306&dateTexte=20091207

La prolifération des publicités permanentes ou temporaires, destinées aux automobilistes, augmente le risque de sinistre. Sachez qu'en cas d'accident, à cause de la vision d'une publicité, il se peut que la responsabilité de la mairie soit engagée. Parlez-en à votre assureur en cas de sinistre...

samedi, mai 4 2013

Oxialive, le télécran façon Bigbrother à Dijon !

Dijon se fait encore remarquer en étant à la pointe de l'innovation débile et montre son incroyable manque de discernement. Plusieurs écrans numériques de 8m² (http://www.oxialive.fr/mobiliers.html) ont été implantés dans la ville. De la marque Oxialive, ils seraient aux nombres de 7 pour le moment et font partie de la centaine d'écrans implantés sur le territoire français.

Pour ma part j'en ai repéré 3, 1 bd Schuman, 1 av. du Mont-Blanc et 1 au bout de la rue des Martyrs de la Résistance. Pour le moment, un seul est allumé, celui du bd Schuman.

Opération séduction

Société de communication != publicitaire

La société se définit comme spécialiste de la communication et non comme publicitaire : "nous ne sommes pas des publicitaires, mais plutôt des spécialistes de la communication ", introduit Christophe Pawletta http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/04/17/dijon-de-la-video-au-bord-des-routes

Éco-nomisez vos neurones

IMG_3942.JPG

En communication ils sont très fort, figurez-vous que le panneau vous annonce qu'il ne consomme que l'équivalent d'un sèche-cheveux, wouah trop cooooooooool. Et ben non pas cool, personne ne laisse tourner son sèche-cheveux H24, 365 jour par an. Le sèche-cheveux est une résistance électrique et est loin d'être un modèle dans l'effort de réduction de la consommation énergétique.

Qu'à cela ne tienne, la réduction de l'empreinte carbone est assurée :

La communication numérique est aussi un engagement éco-responsable. Zéro papier / Zéro colle / Zéro carburant ... Une gestion 100% à distance REDUCTION DE L'EMPREINTE CARBONE ASSUREE

Vu sur le site de la société (http://www.oxialive.fr/collectivite.html) et sur les écrans eux-mêmes. Comme à la télé on vous dit !!! Vous êtes pris pour des billes. En quoi l'utilisation de panneaux numériques est une réduction de l'empreinte carbone ? Remplacement du papier par l'électronique et l'énergie nucléaire, quid de la gestion des déchets et du recyclage ?

IMG_3923.JPG

Le spécialiste qui assure que ses panneaux ont une "empreinte carbone vingt fois inférieure à celle générée par les panneaux déroulants classiques"

C'est ce qu'on peut on lire dans un article du Bien Public (http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/04/17/dijon-de-la-video-au-bord-des-routes).

C'est digne d'un proverbe Shadok qui serait : Puisque ça pollue moins que ce qui pollue c'est donc que ça ne pollue point.

Vendre du rêve

Nous avons conçu et pensé une nouvelle manière d'intégrer l'espace urbain avec des mobiliers utiles pour tous. Notamment avec notre colonne numérique qui est un peu la colonne Morris du 21è siècle : interactive, utile, citoyenne, culturelle, créatrice de lien social, respectueuse de l'environnement et 100% européenne.

C'est donc une nouvelle manière d'appréhender le territoire urbain que nous offrons aux collectivités. En effet, Oxialive veut aussi permettre aux villes d'être "connectés" aux citoyens en intégrant une dimension de e-démocratie à ces mobiliers urbains intelligents. Ecran 8m2 Intégrer les écrans Oxialive, 100% européen, dans votre votre communication citoyenne vous permettra de :

créer encore plus de proximité avec les habitants, de prendre la parole aux 4 coins de votre Ville, d’abuser de toute la souplesse du dispositif pour partager la vie locale, de diffuser en temps réel des informations A LA UNE, de donner l’opportunité à vos commerçants, votre tissu associatif de communiquer sans se ruiner, de mettre en avant vos offres d’emploi.

http://www.oxialive.fr/mobiliers.html

Oh la belle bleue ! Avec ce dispositif vous pourrez parler à vos administrés grâce au télécran (http://fr.wikipedia.org/wiki/Télécran), dans les applications possibles le site Oxialive propose aux collectivité de passer des messages : Eco-citoyenneté, Alerte enlèvement, Qualité de l'air. (http://www.oxialive.fr/collectivite.html), tous les arguments sont bons pour nous faire croire que c'est indispensable.
"Attention ralentir animaux en divagation sur les voies", vous l'aurez devinez il ne manque plus que Infotrafic, les conseils de Bison Futé et surtout la caméra de surveillance intégrée, mais ça ils y ont certainement pensé.

2 pour toi, 3 pour moi

L'équilibre financier : 2 panneaux de médiation contre 3 publicitaires. La préoccupation n'a pas l'air d'être la communication mais plutôt la publicité.

« les deux panneaux de l'avenue de l'Hippodrome ne coûtent pas un centime d'euro à la ville », a insisté le maire Marc-Philippe Daubresse. « Dédiés à 100 % à la communication de la ville, ils sont pris en charge par le prestataire de service. » En effet, ce dernier équilibre financièrement son investissement par l'autorisation de disposer trois autres panneaux avenue de Dunkerque qui diffuseront essentiellement de la publicité.

http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/Environs/2010/12/14/nouveaux-panneaux-d-affichage.shtml

Il semblerait qu'ils se soient légèrement fait enfler.

C'est quoi le problème ?

Les automobilistes sont la nouvelle cible des publicistes à la recherche de temps de cerveau disponible. Ces écran gé(n)ant sont surdimensionnés et dangereux pour les automobilistes, leur luminosité est distrayante surtout entre chien et loup, et de nuit.

IMG_3913.JPG

Même si ceux-ci sont censés être éteints entre 1h00 et 6h00 du matin, ça n'en reste pas moins une pollution visuelle, lumineuse et inutile.

Dans une période où l'on parle de faire des économies d'énergie c'est relativement malvenu de proposer d'imposer des panneaux publicitaires électriques et lumineux.

Comme 2% de la population, je n'ai pas de téléviseur. J'ai fait ce choix par conviction, cette petite boîte inintéressante vend du rêve et déforme la réalité et le quotidien. C'est un peu dur d'admettre avoir maintenant un téléviseur gé(n)ant sur le chemin de mon boulot.

Nous n'avons pas d'information sur la légalité de cette technologie et aucune information sur l'accord passé entre la ville de Dijon et la société Oxialive.

La publicité sous toutes ses formes avilit l'être humain.

Ajout dans OSM

Lorsque je les aurai tous trouvés je les ajouterai dans OSM, mais j'espère avoir très vite l'occasion de les supprimer dès leur interdiction. Pour information, la cartographie publicitaire dans OSM est rendue sous forme de carte par le site http://www.cartographiepublicitaire.org/

--
La rage du peuple

mardi, avril 30 2013

L'abscisse, le zéroième fablab de Bourgogne

Un fablab est ouvert en Bourgogne depuis septembre 2012 à Dijon. Les ateliers du fablab dijonnais L'abscisse sont disponibles à tout le monde (hommes, femmes, enfants) durant les ouvertures au public et vise à rassembler, sur l'agglomération dijonnaise, des personnes ayant des compétences techniques de tous niveaux avec la volonté de les partager, de les perfectionner ou d'en acquérir de nouvelles. Il vise également à mutualiser les moyens nécessaires à ces objectifs : les locaux, la récupération de matières premières (déchets high-tech) et l'outillage (fers à souder, pinces, imprimante, perceuse à colonne, etc).

L'acquisition et le partage de savoirs se réalisent de manière collégiale, sous forme d'ateliers d'initiation programmés ou improvisés selon la demande des utilisateurs. Seuls les adhérents de la structure associative COAGUL ont un accès permanent aux machines et aux locaux. L'adhésion annuelle couvre l'assurance des utilisateurs et est fixée à 10 €. Les ateliers électronique, cuisine, robotique, décoration et informatique sont déjà en place et d'autres activités sont encore en gestation (couture, sérigraphie papier et tissu).

Les valeurs partagées par les usagers du laboratoire :

  • le partage et la réappropriation des connaissances ;
  • la solidarité, la mutualisation, l'échange et l'entraide ;
  • le recyclage et le tri des déchets ;
  • la récupération et la revalorisation des déchets high-tech ;
  • la lutte contre l’obsolescence programmée ;
  • la fabrication de nos propres outils ;
  • la prédilection pour les logiciels libres.

http://coagul.org/drupal/association/presentation-fablab-labscisse

Pour plus de renseignement, prenez contact avec l'association COAGUL.

samedi, novembre 24 2012

État des lieux de la pub à Dijon

Mise en bouche

Pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion.

Frédéric Beigbeder - Extrait de 99 francs

Tout est provisoire et tout s’achète. L’homme est un produit comme les autres, avec une date limite de vente.

Frédéric Beigbeder - Extrait de 99 francs

Si on n'a pas de Rolex à 50 ans, on a raté sa vie

2009 - Jacques Séguéla - publicitaire français

Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...)

2004 - Patrick Le Lay, PDG de TF1

La pub c'est quoi ?

Le mot publicité vient du latin publicus et signifie qui concerne tout le monde, qualité de ce qui est publié.

Sur Wikipédia on trouve la définition suivante : "La publicité est une forme de communication, dont le but est de fixer l'attention d’une cible visée (consommateur, utilisateur, usager, électeur, etc.) afin de l'inciter à adopter un comportement souhaité".

En droit "Constitue une publicité toute inscription, forme ou image, destinée à informer le public ou à attirer son attention." (Article 3 - Loi n° 79-1150 du 29 décembre 1979)

Le problème c'est que la publicité concerne tout le monde même si vous n'êtes pas intéressé, elle s'impose à vous et cherche à vous faire changer de comportement, en d'autres termes elle vous manipule.

Qu'apporte la pub ?

Et bien si on cherche un peu, la réponse est : pas grand chose.

La plupart du temps elle nous informe de ce que l'on sait déjà ou de quelques choses qu'on ne souhaite pas particulièrement savoir : existence d'un produit, prix, promotion.

Le message est bien souvent trompeur puisqu'il consiste à vanter les mérites sans jamais parler des défauts. Mais ce n'est pas le seul mensonge que la publicité véhicule. La publicité est simpliste et réductrice, elle caricature et dresse un portrait stupide, dévalorisant, dégradant de l'être humain.

Le but de la publicité est de nous faire changer notre comportement dans le but d'en tirer un profit, c'est tout simplement de la manipulation.

Certes la publicité crée des emplois, mais de part son abondance elle génère un stress quotidien du à une surcharge visuelle et un surcroît de messages omniprésents. Elle noie l'information importante et fait perdre les fondamentaux de la vie.

La publicité, si elle n'apporte rien mis à part des désagréments, a des répercutions écologiques de par le gaspillage en papier et en électricité qu'elle génère. Et si la publicité a l'avantage de faire gagner de l'argent aux entreprises et aux publicistes, l'argent dépensé dans ce secteur est répercuté sur le prix final des produits... C'est nous qu'on a payé !!!

Si ma grande tolérance ne faisait pas de moi un anti pub, le fait de trouver des pubs sur le papier qui enveloppe ma baguette de pain me met en colère tous les jours. Ajoutez à ça l'augmentation croissante de sites internet tapissés de publicités, même si le module complémentaire Adblock de Firefox (http://adblockplus.org/fr/) me permet de tenir le coup, pour quelqu'un qui a connu Internet à son arrivée en France, c'est rageant.

La pub à Dijon et dans les agglomérations dijonnaises

Un très bon reportage concernant la pollution visuelle à Dijon de l'émission Naturbis du 9 avril 2011 permet de faire le point sur la pub à Dijon et ses environs. Si la ville de Quetigny a une politique drastique en matière de publicité, ce n'est pas le cas des villes de Dijon et de Chenôve. Cette dernière est carrément un champ de poteaux publicitaires.


Reportage de Naturbis sur la pollution visuelle... par dijon-ecolo2

Un article complète cette vidéo sur le site Dijon Écolo : http://dijon-ecolo.blogspot.fr/2011/04/700000-euros-pollution-dijon-pub.html

Un collectif nommé "Dijon non à la pub" se mobilise contre la publicité et interpelle les citoyens et les élus de par leurs actions.

Cartographie libre des panneaux publicitaires : Un travail colossal ... mais on va quand même le faire

Cartographier les panneaux publicitaires permet de se doter d’outils pour analyser, mesurer, identifier et comprendre la géographie de ces panneaux.

Pour combattre ces panneaux que nous considérons trop nombreux, nous pensons qu’il est nécessaire d’avoir un recensement précis de ceux-ci. En effet, il est difficile voire impossible d’obtenir de la part des publicitaires une cartographie précise de leur implantation. Ceci leur profite à plusieurs égards : situation complexe qui par conséquent échappe au politique et au citoyen, difficulté d’identifier les panneaux illégaux, etc.

Pour cartographier, rien de mieux que d'utiliser OpenStreetMap (OSM) : c'est libre, c'est collaboratif et exempt de pub ^^. Pour avoir plus d'informations sur ce qu'est OpenStreetMap il faut se rendre sur le site de l'association OpenStreetMap France à l'adresse http://www.openstreetmap.fr/

Un site est dédié à la cartographie de la publicité dans OpenStreetMap : http://www.cartographiepublicitaire.org/

Cartographie libre des panneaux publicitaires à Dijon

Pour ma part j'avais commencé à cartographier les colonnes Morris avant même que le tag ne soit validé dans OSM. Pour les contributeurs OSM dijonnais qui voudraient s'y mettre, une page traduite recense les tags disponibles pour enrichir la base de données : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Key:advertising

Pour ceux qui voudraient joindre ou rejoindre les contributeurs dijonnais, il existe plusieurs outils dont la liste de discussion (mailing list) talk-fr, la pseudo messagerie d'OpenStreetMap.org, mais aussi le wiki http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Dijon. Il est également possible de se rencontrer à l'association COAGUL (http://www.coagul.org). Des initiations à OSM, JOSM et à la cartographie en général sont régulièrement prévues.

vendredi, avril 13 2012

Une liste pour les adhérents et les sympathisants bourguignons du Parti Pirate

Il existe une liste de discussion pour les adhérents et les sympathisants bourguignons du Parti Pirate.
Si vous aimez le Parti Pirate et que vous êtes en accord avec ses valeurs, n'hésitez pas une seconde, inscrivez-vous à la liste de discussion :

https://lists.partipirate.org/mailman/listinfo/bourgogne

https://partipirate.org/

- page 1 de 8